top of page
Rechercher

Les différents types d'analyses employées dans l'alimentation équine

Il existe différents moyens pour déterminer si le cheval souffre d'une carence ou d'un excès de composants liés à l'alimentation, chacun avec ses forces et faiblesses. Les plus connus sont l'analyse de crins, l'analyse de sang et l'analyse de la ration. Voici une brève description de ces trois types d'analyses:


L'analyse de crins

Elle se réfère aux teneurs de minéraux et oligoéléments contenus dans les crins. Les crins peuvent refléter une chronologie du niveau des minéraux et oligoéléments, qui n’est pas possible avec l’analyse de sang par exemple. Cependant l’analyse des crins reflète le régime alimentaire que de façon limitée, car les minéraux absorbés dans le transit intestinal passent par le foie avant d’atteindre le cœur, ou ils sont ensuite pompés vers d’autres tissus. Le foie peut éliminer les minéraux avant qu’ils n’atteignent les crins. Le niveau des minéraux circulants ne correspond donc pas nécessairement aux niveaux alimentaires. De plus, la teneur en minéraux des crins ne donne pas d’indication du pourquoi la concentration d’un élément est faible ou élevée. Par exemple, le taux de zinc dans les crins peut être faible à cause d’une carence alimentaire, d’un niveau trop élevé d’un minéral concurrent ou parce que les besoins en zinc de l’organisme étaient supérieurs à la normale à un moment donné et les tissus en utilisaient davantage. Il n’y a aucun moyen de faire la distinction entre ces différentes causes avec les résultats de cette analyse et donc aucun moyen de savoir comment adapter la ration pour y remédier.


Ce que l'analyse de crins permet par contre s'est d'identifier un excès chronique de sélénium dans l'alimentation, car le sélénium en trop prend la place du souffre et est stocké dans les crins et dans la corne des sabots.


L'avantage de l'analyse de crins c'est que la prise d'échantillon ne nécessite pas l'intervention d'un vétérinaire et reste peu invasive. Cependant, les valeurs dans les crins peuvent être modifiées par toutes sortes de paramètres comme les maladies et l'activité hormonale. De plus, le laboratoire ou l'analyse est effectuée doit avoir un protocole strict de lavage des crins avant l'analyse, sinon les valeurs seront faussées par les particules de terre et de transpiration qui se retrouvent sur les crins.


L'analyse de sang

Elle donne des indications sur les niveaux de nutriments circulant dans le sang au moment précis de la prise d’échantillon. A savoir que le sang est un moyen de transport et non un organe de stockage. Les valeurs mesurées ne correspondent donc pas à l'état d'approvisionnement dans le corps. Le corps peut puiser dans ses réserves pour s'approvisionner. De plus, les teneurs sont largement influencées par le moment de la prise du repas, spécialement si le cheval reçoit un aliment minéralisé (on verra alors des pics lorsque ceux-ci sont transportés dans le sang). En plus du moment de l’alimentation, les niveaux circulants de nutriments sont influencés par la quantité absorbée par le foie ou excrétée par les reins peu après l’absorption ou également par l’activité physique. L’analyse de sang donne le plus souvent des informations utilisables pour le sélénium, le zinc, le cuivre et le manganèse. L’inconvénient de l’analyse de sang est que les niveaux tissulaires des minéraux (là où ils sont utilisés) chutent de manière significative bien avant que ce soit reflété dans le niveau sanguin. Cela signifie qu’un faible taux d’un oligoélément ou minéral dans le sang reflète une carence, mais un taux normal ne signifie pas qu’il n’y a pas de carence au niveau tissulaire et ne donne pas d’information sur le régime alimentaire.


Ce que l'analyse de sang permet de mettre en évidence, ce sont les valeurs du foie, c'est à dire son activité enzymatique. L'activité enzymatique est élevée lorsqu'il y a un problème au niveau du métabolisme, par exemple à cause de la présence accrue de mycotoxines dans les aliments, après l'ingestion de plantes toxiques ou par un manque chronique de vitamines E. L'analyse de sang permet également de mettre en évidence la présence de substances dopantes dans l'organisme.


L'analyse de la ration

L'analyse de la ration reste la manière la plus simple, directe et précise de voir ce qui doit être ajouté à l’alimentation du cheval. Pour ce faire, il suffit de comparer la composition de la ration actuelle avec les besoins théoriques. Pour les aliments concentrés et minéraux, les informations sur la composition sont en général faciles à trouver sur l'étiquette des produits. C’est un peu plus compliqué avec le foin et l’herbe. Il est possible de travailler avec des valeurs standards, mais l’évaluation de la ration sera évidemment plus précise si une analyse de fourrage est disponible. Celle-ci permettra de connaître précisément les valeurs nutritives du foin distribué au cheval. Pour avoir une valeur la plus proche de la pratique possible, l'échantillon doit être pris sur plusieurs bottes. Si le fournisseur de foin change régulièrement, il peut s'avérer judicieux de faire plusieurs analyses. Cependant, l'analyse de fourrage n'est pas indispensable pour pouvoir analyser la ration et les valeurs moyennes du foin par régions, qui sont en général disponibles, suffisent pour avoir un aperçu de la couverture des besoins de la ration.


L'analyse de la ration permet non seulement de déterminer si les besoins en minéraux et oligoéléments sont couverts, mais également de voir si le besoin en énergie et protéines est couvert par la ration et permet de faire les adaptations en conséquence.


Le but de l'analyse de la ration n'est pas de calculer au gramme ou milligramme près la couverture des besoins du cheval des différents éléments mais plutôt d'avoir un équilibre global. De plus, chaque cheval doit être considéré individuellement et ses besoins ne correspondront pas forcément aux valeurs moyennes théoriques énoncées. Il est donc très important de connaître votre cheval, de l'observer, afin d'être dans la mesure de noter tout changement et de prendre la mesure adéquate au sein de son alimentation pour pouvoir combler un éventuel déséquilibre.


En pratique, l'analyse de sang se fait souvent avant de faire appel à un nutritionniste pour résoudre le problème mis en évidence dans les résultats. Sachant que l'analyse de sang met en évidence les carences que lorsqu'elles sont déjà bien ancrées, je vous conseille d'abord de faire appel à un nutritionniste ou, si vous êtes en mesure de le faire vous-mêmes, de calculer l'équilibre de la ration de votre cheval. Ensuite, l'analyse de sang peut être un bon complément pour contrôler si la ration proposée permet de couvrir ses besoins. Selon les résultats, des adaptations devront éventuellement être faites.


J'aimerais terminer en vous conseillant surtout d'observer vos chevaux au quotidien ! De noter chaque jour son état corporel, son comportement, son énergie, afin d'être en mesure d'identifier chaque petit changement. Faites vous confiance car vous êtes les personnes qui connaissez le mieux vos chevaux et n'hésitez pas à faire appel à un professionnel si vous avez des doutes. Car comme je le répète souvent, prévenir vaut mieux que guérir ! ;)


80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page