top of page
Rechercher

Évolution des besoins nutritionnels en fonction de l’âge

Le cheval est un herbivore, qui possède un régime alimentaire à base de fourrages. Les aliments que le cheval reçoit doivent lui fournir suffisamment d’énergie, de protéines, de minéraux, d’oligo-éléments et de vitamines pour que son corps puisse fournir les fonctions vitales. Durant toute la vie du cheval, ses besoins alimentaires sont amenés à évoluer, tout en restant basés sur une ration principalement constituée de fourrages grossiers. Dans cet article, j’aimerais vous transmettre les principaux changements des besoins qui ont lieu durant la vie d’un cheval. Il s’agit des grandes lignes, sans rentrer dans les détails, car un seul article ne suffirait pas pour aborder entièrement cette thématique complexe ;)

J’espère qu’il vous aidera à mieux comprendre le pourquoi du comment et à adapter la ration de votre protégé en fonction de son stade de vie.


Commençons par le poulain. Il débute sa vie en se nourrissant de lait maternel, qui lui fournit normalement tous les nutriments dont il a besoin. La qualité du lait maternel dépend de l’alimentation de la jument tout au long de la gestation et de la lactation. Dès les premiers jours, les poulains commencent également à grignoter un peu d’herbe, du foin et des aliments concentrés en imitant le comportement de leur mère. Cette étape transitoire est importante pour que le système digestif du poulain s’adapte progressivement à la digestion des fibres. Puis, à partir de 2-3 mois, ses aliments lui permettront de combler ses besoins nutritionnels, car la quantité de lait produit par la jument commence à diminuer.


La première étape cruciale lors de laquelle une attention particulière doit être portée à l’alimentation est le sevrage. Avant le jour J, le poulain doit déjà avoir l’habitude de manger des rations avec beaucoup de fourrages et peu de lait. Son système digestif doit être capable de bien digérer les fibres. Lors de la séparation, souvent la vitesse de croissance diminue pendant quelques temps. Il est alors très important de combler le manque de protéines de haute valeur du lait maternel en quantité suffisante, pour assurer la croissance. Les protéines sont nécessaires pour la division cellulaire et vu que les jeunes chevaux ont beaucoup de nouveau tissus à construire, les besoins en protéines d’un jeune cheval en croissance sont en conséquence plus élevés que ceux d’un cheval adulte. Pour son développement musculaire, le cheval a besoin d’acides aminés essentiels, notamment de lysine, auxquels il faut faire particulièrement attention. Pour subvenir à ce besoin en protéines, des aliments spéciaux pour poulains peuvent être employés.


Dans la plupart des cas, le sevrage à lieu en automne, lorsque la ration est constituée principalement de foin. Très souvent, le foin ne suffit pas à fournir toute l'énergie dont le jeune cheval a besoin pour sa croissance. L'aliment spécial pour poulains peut aider à combler ce manque d'énergie et si besoin un aliment concentré complémentaire peut être employé. Attention néanmoins à ne pas lui fournir trop d'énergie et pas assez de protéines, car les chevaux tendent à devenir trop gras, ce qui ne doit pas être confondu avec un développement musculaire adéquat. Le surpoids nuit au développement du squelette du cheval et pèse inutilement sur ses articulations.


Les compléments minéraux sont aussi très importants. Notamment le calcium, le phosphore, le cuivre, le zinc, le sélénium et le iode, qui permettent le bon développement du squelette. Durant la période de croissance, il est particulièrement important de connaitre les besoins en nutriments et minéraux du jeune cheval et de compléter la ration de fourrages en conséquence avec un aliment spécial pour poulains, un autre aliment concentré et des compléments minéraux. L'alimentation que le jeune cheval reçoit durant sa croissance sera déterminante pour le développement et la santé du cheval adulte qu'il va devenir.


Les besoins liés à la croissance et au développement musculaire vont progressivement diminuer jusqu'à atteindre l'âge adulte. Une fois adulte, les besoins du cheval seront déterminés par les besoins d'entretien, qui fluctuent selon la race, le mode de détention et la température extérieur et par les besoins liés à l'effort. Ils sont donc encore amenés à évoluer en fonction des saisons et de l'intensité de l'entrainement. Pour vérifier si l'apport alimentaire correspond aux besoins, la première chose à faire est de garder un oeil sur l'état corporel du cheval. Celui-ci permet déjà de donner une indication sur la couverture des besoins. En ce qui concerne les minéraux, oligo-éléments et vitamines, les fourrages ne suffisent en général pas à couvrir les besoins du cheval adulte. La teneur en minéraux et oligo-éléments des fourrages est déterminé par la région, la qualité du sol et la composition végétale des prairies. S'il ne reçoit pas d'aliment concentré ou seulement en faible quantité, il est très probable que ses besoins ne seront pas couverts. Il faudra alors faire appel à un aliment minéral pour compléter la ration.


Lorsque le cheval prend de l'âge, plusieurs problèmes liés à l'alimentation peuvent survenir. Premièrement, les dents que le cheval a utilisé tout au long de sa vie s'usent et deviennent de moins en moins efficaces et les organes digestifs sont donc davantage sollicités. Ceux-ci s'affaiblissent également et l'alimentation doit être adaptée en fonction. Des aliments facilement digestibles sont alors à préférer. Il est également possible de lui proposer des aliments trempés, plus facilement assimilables. En général, tout le métabolisme devient moins performant à partir d'un certain âge. Les besoins en minéraux, oligo-éléments et vitamines ne changement pas énormément, mais ils sont moins bien assimilés par le corps et donc nécessaires en plus grande quantité.


Il est également possible que le cheval âgé ressente moins la sensation de faim et de soif. A ce moment, sa consommation de nourriture et d'eau doit être surveillée et des rations appétissantes doivent lui être proposées. Les besoins protéiques du cheval âgé tendent à augmenter. Pour éviter la fonte musculaire trop rapide, il est important de lui fournir une quantité suffisante d'acides aminés essentiels, comme lors de la croissance du poulain. Pour prévenir les problèmes alimentaires liés à l'âge, les adaptations doivent être anticipés avant l'apparition des premiers signes.


En conclusion, une alimentation adapté aux besoins des chevaux à chaque étape de leur vie permet d'éviter l'apparition de nombreux problèmes. Outre l'adaptation de la ration en fonction des besoins, il est toujours important d'observer les chevaux et être attentif aux moindres signes, changements d'état corporel, de comportement et de performances. La théorie permet d'adapter la ration en fonction des besoins mais l'oeil du propriétaire a aussi un rôle primordial à jouer. Ne vous focalisez donc pas seulement sur les chiffres mais faites aussi confiance à votre sens de l'observation! ;)

81 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page